Imaginez-vous préparer la terre de votre jardin ou de votre unique pot de terre. De prendre le temps de réfléchir à ce que vous voulez faire pousser.

Cela fait ! … et ça peut prendre du temps, vous plantez la graine avec soin et attention. Vous êtes calme et détendu et tout votre être est présent à cet acte.

Alors c’est comme si vous y étiez : vous visualisez la plante épanouie, ses couleurs, ses reliefs, sa texture, dans ses moindres détails… Elle parait si vrai que vous avez la conviction que cela se passera comme cela.

Chaque jour, vous l’arrosez avec ce même état d’esprit qu’au moment de la plantation : conscience, détente et conviction !

Peu à peu la plante trace sa route : d’abord invisible sous la terre puis apparait un germe, puis une tige tandis que les racines l’ancrent dans le terreau fertile que vous entretenez soigneusement.

Vous ne savez pas combien de temps cela prendra pour que votre plante soit pareille à ce que vous l’avez rêvé éveillé. Et un jour, …peut-être quand vous vous y attendrez le moins,… la plante sera telle que vous l’aviez visualisée.

Le yoga se sert beaucoup d’analogie pour comprendre les secrets de la Vie. Ce qui vient de vous être raconté, c’est la réalisation d’un sankalpa.

Le yoga nidra est la pratique par excellence pour mener à terme un objectif choisi : son sankalpa

**************************

Décembre 2022 : Joyeuses fêtes !

Fêter Noël et Nouvel an serait inessentiel, fondamentalement « superficiel » et « frivole » : diraient certains yogis ascètes.

Et pourtant : VIVE LA FÊTE!

Elle a le mérite de rompre la quotidienneté, de suspendre le temps du travail, de rassembler, les familles ou les amis (malgré quelquefois l’horreur et le malheur comme en Ukraine). 

 Alors oui, pendant ces temps de fête nous allons un peu plus encore que d’habitude exister comme une créature du désir et non une créature du besoin. Nous excellerons dans l’art de détourner les fonctions vitales de leur trivialité, en leur donnant une forme dans laquelle l’esprit se sent chez lui. 

 Nous allons manger, moins pour nous nourrir que pour réjouir les yeux et les papilles, pour nous émerveiller d’habiter un monde, guetté par la barbarie dès lors qu’on oublie de lui donner une justification esthétique et éthique car chacun sait qu’il y a une parenté entre le bien et le beau.

Alors célébrez le beau pour peut-être engendrer le bien !

Chantez, dansez, riez, mangez, buvez (avec modération quand même) ! Et ne venez pas me dire qu’il faut être riche pour rendre un culte au beau. Le beau va presque toujours de pair avec la simplicité. 

Et surtout jouissez de ces fêtes comme vous en avez envie et pas par convention ou dans le carcan des habitudes, soyez créatif!

Joyeuses fêtes à tous !

*********************************************

Novembre 2022 : NETI, le nettoyage yogique de l’hiver

Voilà l’hiver qui approche, si ce n’est l’automne qui arrive tardivement avec son lot d’affections ORL (rhumes, sinusites,….).

Il existe en yoga un nettoyage qui permet de prévenir ces désagréments mais aussi de les soigner. Simple, naturel bien évidemment, ne demandant que quelques minutes.

Il s’agit de jala neti : un lavage de nez (mais bien plus !) avec un petit récipient, le lota.

La méthode consiste à laisser couler d’une narine dans l’autre, et alternativement, de l’eau salée (à doser) pour nettoyer en profondeur. Ce n’est pas juste un « pschitt » d’une solution d’eau de mer dans le nez, comme on nous le recommande si souvent comme solution de facilité.

Vous savez l’intérêt de bien respirer pour oxygéner correctement le corps physique, gagner en prana, diminuer le stress (cf article sur le pranayama).

Mais Jala neti apporte plus que cela, c’est un nettoyage d’un chakra important « ajna » qui est celui de la conscience, de la connaissance , de l’éveil. Ce chakra que l’on retrouve situé au point intersourcillier : bhrumadhya, ça vous dit quelque chose ? Et qui correspond (tiens , tiens!) à la racine du nez !

Questionnez vos professeurs pour qu’ils vous expliquent en détail la méthode.

Bonne pratique

*******************************************************************************************

Octobre 2022 : Pranayama

Septembre était sur les âsanas. Octobre évoque le

PRANAYAMA

Sur les huit étapes du yoga décrites dans les yoga-sutras de Patanjali, texte fondamental du yoga, le pranayama vient juste après les âsanas.

La première partie du mot sanscrit, « prana- » veut dire énergie de vie, souffle vital , inhérent à chaque être vivant. Nous naissons avec un quantum de prana que nous maintenons, diminuons ou augmentons à travers l’air que nous respirons, la nourriture que nous mangeons, les pensées que nous avons , les actions que nous réalisons et le style de vie que nous menons. Quand nous mourrons, le prana quitte notre corps physique.

La deuxième partie du mot peut être décomposée de deux manières : « -yama » traduit par contrôle ou « -ayama » qui signifie expansion.

La pratique du pranayama se sert du mouvement respiratoire pour augmenter notre quantum de prana.

Si donc la pratique passe par des exercices de « contrôle » de la respiration, nous comprenons aisément qu’elle puisse aider à l’ « expansion », dans le sens d’amplitude de la capacité respiratoire. Mais elle contribue aussi à l’ « expansion », dans le sens d’augmentation du prana, d’énergie.

Mais allons plus loin, le sutra II-49 des yoga-sutras dit : « L’âsana ayant été accomplie, le pranayama c’est la cessation du mouvement de l’inspir et de l’expir. »

Il faut comprendre que le pranayama n’est pas un acte respiratoire mais bien l’arrêt de la respiration, les rétentions du souffle. Alors le terme de « contrôle » prend tout son sens. L’inspir et l’expir ne deviennent que les moyens d’arriver aux rétentions.

**********************************************************************************************

SEPTEMBRE 2022 : Âsanas

En cette rentrée, il semble opportun de vous parler de ce qui fait la base de la pratique du hatha yoga proposé dans les cours, les âsanas.

Asana ?Mais qu’est ce qu’est exactement un âsana ?

La langue française n’a pas de terme adéquat pour traduire le mot sanskrit « âsana ». La définition souvent donnée est « attitude particulière du corps », alors que l’âsana ne se limite pas au corps physique.

La racine sanskrite du mot âsana est AS qui veut dire « être, habiter, exister » mais aussi « assise »

En somme : « être là », « attitude juste ».

Ramana Mahârshi disait : « L’âsana permet une assise ferme. Où et comment peut-on rester ferme ailleurs que dans son état véritable? C’est cela l’âsana véritable, demeurer dans le Soi »

L’âsana va bien au-delà du plan musculaire, il tient compte de tout l’être, le geste y est relié à la respiration, à une attitude mentale déterminée, avec une présence totale de la conscience.